lundi 16 mars 2009

Point numéro 15


Je ne sais plus trop à quel moment j'ai arrêté de m'impliquer émotionnellement dans les jeux vidéos, mais je me souviens avec nostalgie de certains moments forts.
  • Les jeux vidéos ont certainement contribué aux souvenirs les plus marquants de mon enfance.
Je citerai quelques exemples pour étayer mon propos.

Pour commencer, il y a eu Flashback de Paul Cuisset, un ami d'Éric Chahi à qui l'on doit lecultissime Another World, si onirique, si immersif,  si dur et touchant à la fois.
Flashback a su concilier dans un univers en 2D un scénario incroyable, de l'action, de l'aventure, des environnement variés, un inventaire conséquent, de la plate-forme à gogo, et une touche très particulière. On sentait très fortement les influences de Philip K. Dick entre Blade Runner et Total Recall, dans un futur relativement terne, et sur fond d'invasion extraterrestre (mais une vraie invasion, dans l'ombre, pas avec des vaisseaux spatiaux rentre dedans et tout l'tintouin). Lorsqu'on prêtait attention au livret, on s'apercevait que les développeurs avaient du plancher sur un univers infiniment plus vaste que celui dans lequel on jouait. Cela faisait rêver. Et c'était beau.

Ensuite, il y a eu Final Fantasy VII. je ne reviendrai pas sur ce monument du jeu vidéo, souvent contesté, surtout lorsqu'on voit ce qu'est en train de devenir la série. Il m'a fait vibrer aussi fortement qu'un roman de Dostoïevsky (et ce n'est pas gagné, c'est moi qui vous le dit !), m'a procuré plus de plaisir que le film le plus jouissif qu'il m'ait été donné de voir jusqu'à présent, a permis à mon imagination de prendre définitivement son envol, et m'a accompagné, très longtemps, par le biais de sa musique. On retrouve toujours Nobuo Uematsu à la composition, Hironobu Sakagushi au scénario et à la production, Yoshinori Kitase à la réalisation, Et un "petit nouveau" : Tetsuya Nomura au Chara design. Influences nordiques, romantiques, techno-punks et post apocalyptiques composent un monde d'une complexité et d'une profondeur rarement atteinte, qui aura, malheureusement, beaucoup trop souffert de tous les spin-offs réalisés après coup.

Enfin, il y a eu The Legend of Zelda : Ocarina of Time. De petits instants de magie savamment distillés dans un univers d'une poésie sans nom, la quintessence d'une des plus vieilles séries de Nintendo, la synthèse de tout un univers dans un jeu d'aventure à couper le souffle. Là encore, tout a été dit des centaines de fois au sujet de ce jeu, et je n'aurai pas la prétentions d'apporter un éclairage nouveau sur ce "must have".

Je sais, je n'ai pas été particulièrement original dans mes coups de coeurs vidéoludiques. Il y en a eu d'autres fort heureusement. Et cela va de Opération Stealth (encore une fois de Paul Cuisset) à MGS, en passant par Secret of Mana, Skies of Arcadia, Vagrant Story, Morrowind, Maupiti Island, et des dizaines et des dizaines d'autres que j'oublie encore certainement.
Des jeux comme Sam & Max, Day of the Tentacle, Rayman, Little Big Adventure, StarCraft, Oddworld, Métroïd j'en passe et des meilleurs...

Je vous rassure, j'ai tout de même eu une jeunesse épanouie, faite de lecture, de voyages, d'activités suffisamment variées pour que je ne sois que la moitié d'un sociopathe aujourd'hui.

Enfin, voilà mon univers geek. Je crois que je n'avais pas encore abordé le thème jusqu'à maintenant. L'erreur est réparée !

4 commentaires:

Silphi a dit…

C'est amusant ces listes de jeux, au final on retrouve souvent les mêmes choses. par contre, je dois avouer que la référence à vagrant Story me scotche tant j'étais certains que personne ne se souvenait de ce titre excellent et des Riskbreakers :)

Potemkin a dit…

Oui, je sais, je n'ai pas été original du tout dans ma liste de jeux. J'aurais pu parler de Sorcelery +, de Terranigma, de Romancing Saga, de Bahamut Lagoon, de Sin & Punishment, de Battle Squadron (mon shoot favori sur Amiga), de Digger (un jeu incroyable, sorte de mix improbable entre Worms et Warcraft sorti sur 3DO), et de tant d'autres.

Vagrant Story, avec son système de forge, son esthétique et ses combos était l'un de mes titre préféré sur PSX.

Je crois que j'ai oublié Wild Arms, avec sa scène d'introduction sublime...

Et j'en oublie encore tellement !! *Grande nostalgie*

CaliKen a dit…

Je ne sais pas si tu étais au courant, mais les développeurs de Vagrant Story se sont beaucoup inspirés du Vieux Tours pour la ville du début/

Potemkin a dit…

Faux. Ils se sont inspiré d'Amboise. Il paraît qu'ils ont été très sympa durant leur séjour.

Vous étiez au moins...